mercredi 25 février 2015

18) Le désert du Chili

22 février
Nous quittons Arica vers 10h après un bonne nuit de repos et une douche chaude, vivi, au chili ya de l'eau chaude, mais les prix ont doublé!

La route est belle et en plus elle est belle, je veux dire le désert est magnifique, traversé par un route en parfait état.


300km plus loin, nous descendons sur Iquique, belle ville genre Nice, mais nous y arrivons par la route la surplombant d'au moins 500m, c'est extraordinaire.


Du coup, il est tôt nous prenons la route de la corniche, là aussi magnifique, pour touver ou faire étape, mais c'est le désert au bord de l’océan pacifique, il faut pousser jusque Tocopilla pour trouver un hôtel, et hop, encore 550km de fait, même si le vent est assez violent, nous en avons pris plein les yeux encore aujourd'hui.



23 février
Il est vrai que ça devient vite ennuyeux de rouler sans avoir de blem....donc ma brèle s'y met un peu en coupant l'alimentation électrique de temps en temps, mais surtout lorsque l'on est arrêtés sur le bord de route au soleil et en plein désert.



 Nous pensions à mon fusible général, mais non, nous finissons pas trouver une cosse défaillante qui justement relie ce fusible à la batterie. De son coté, mémère azul nous fait un truc extra ordinaire, son freinage avant devient bruyant et dangereux, style un TGV tremblant.

Mais on arrive à Taltal, on voit ça demain avant de partir, il faut profiter de l’hôtel au bord de la plage et du''jardin de mariscas'' (plateau de fruit de mer) servi avec son vin blanc chilien.



24 février
Apres tidej ou une otarie passe en nous faisant coucou de la nageoire je tente une baignade pacifique ou je vais essayer de la remplacer. Nous jetons un œil aux freins de la mémère azul, et nous nous apercevons qu'une plaquette a perdu carrément sa garniture, on a pas la btr pour ouvrir l’étrier, nous ferons ça dans un garage.

 Apres chargement nous nous mettons en quette d'un garage, comme d'ab lapin demande aux flics, ils sont plus faciles à trouver! Le gpf marche bien (guidage par flics) lapin se met au travail, et remet les vieilles plaquettes pendant que je cherche de l'huile car l'azul en boit 1litre au 1000 km.

Hop c'est reparti pour des paysages style far ouest mais en plus grand, ça fait 4 jours que ça dure, tous les 200 bornes environ, une ville sort du sol avec verdure et pompe à essence.



A la deuxième, donc 450 km plus loin, c'est Vellemar, nous y faisons étape. Ici les hôtels sont pas top mais aussi cher qu'en France.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

vous pouvez laisser ici un avis, un conseil ou une expérience sur ce parcours.