mardi 3 février 2015

9) Nous avons rencontré Jésus

Nous venions de boire une bière lorsqu'il est apparu, nous entendons quelques mots de français teinté d'un accent brésilien...mais les bières n'y étaient pour rien, il était bien là au volant de sa chevrolet.

Bonjour vous êtes français, yé souis jésus....enfin je résume. C'est parti pour une poursuite de Jésus à travers Santarem, nous visitons un bateau où se trouve sa femme, il nous présente au maire du village ou il habitait avant, nous fait visiter Santarem, sa mairie, son stade, nous présente à toutes ses connaissances, nous passons aussi chez ses beaux parents boire des jus de fruits inconnus et goûter à d'autres tout aussi inconnus, nous partons avec des mangues. Puis nous le suivons jusque chez lui, invités de bon cœur à partager sa crèche; nous somme dans une sorte de favela, mais sa maison est en briques...exclusivement en briques, pas de doublages, pas de finitions, pour fenêtres de simples volets ouvrants à l’intérieur. Nous partons ensuite manger au resto avec sa femme et son fils... ils n'ont pas faim, ou plutôt pas les moyens, nous partageons volontier notre kilo de viande, d'autant qu'ici il est facturé moins cher que deux portions de 300g; Par contre ici, la viande, c'est trop cuit ou trop cuit.
Nous sortons rassasiés de ce bon repas, depuis deux jours nous étions au régime: une boite de viande genre saucisse knaki pas bonnes, une boite de mais dur, un paquet de chocos genre oreos et un sachet de pâtes bolino, le tout accompagnés de quelques bières et cafés.

Jésus nous raconte sa vie, celle des brésiliens aussi. On comprend pourquoi nous trouvons tout triste et non entretenu, ils sont juste au bord de la misère, en encore jésus est instituteur. Il a pas mal bourlingué, entre autre il a travaillé à Kourou, pour cela qu'il parle français. Ici, un instituteur est payé 1000 reals par mois...cela reste rêveur, en fait nous trouvons tout peu cher , mais c'est juste hors de prix pour eux. Comment un pays producteur de pétrole peut-il vendre l'essence 3,5 réals le litre à des habitants qui n'ont aucun autre mode de transport?? si on fait le ratio salaire bresil/france, le litre d'essence serait a 3,5 euros! Si encore il y avait des routes, ce serait pas si grave, mais ici, tout est a l'abandon, et la seule voie ferrée aperçue desservait une mine étrangère...les restos que nous trouvions accessibles sont au même prix que chez nous si nous gardons le ratio 1 euro pour 1 réal. Bref je pense que beaucoup de pleurnichards français feraient bien de venir voir ici avant de se plaindre, quand j'étais ptit j'écoutait Lavilliers me raconter le Brésil, ses textes sont encore d'actualité.

02 février
Nous quittons Santarem sous la pluie douce.Ce matin il fait frais, ça fait du bien.
La BR163 défile à 80/100 km/h, il faut rester vigilant il y a parfois des nids de poules et travaux; mais attention, ici les nids de poules font deux mètres de diamètre et les travaux, c'est pas comme chez nous! On enlève tout l'enrobé sur 500 mètres, on terrasse la terre qui va bien quand c'est sec, mais là c'est la saisons des pluies, et on attend l'été pour refaire l'enrobé...un régal à moto.

Donc, après deux heures de route pour couvrir 160 km, nous ferons les 40 derniers en aussi 2 heures, ici on ne peut jamais rien prévoir. A un moment on a faillit faire demi tour tellement la piscine de 100 m de long sur 50 à 70 cm de profond nous impressionnait, mais maintenant il en faut plus pour nous arrêter, non mais! Pis surtout demi tour pour aller ou? L'argentine c'est au sud, si nous ne passons pas ici, il ne nous reste que le bateau!

Une fois à Ruropolis, nous reprenons des force et commençons la BR230, sur 20 km avant de nous apercevoir sur contrôle gps que nous l'avons pris dans le mauvais sens, 1/2 tour, du coup on dort à Ruropolis.


6 commentaires:

  1. Encore BRAVO ! Vous voyez bien que ça paye l'entêtement ....
    Allez courage à vous deux, ça va le faire, on y croit !
    Toutatis

    RépondreSupprimer
  2. Tu vois, tu demandais "1/2 tour pour aller où ?" ben dans la bonne direction, tiens !!
    Le prochain voyage, c'est où déjà ??? :-)

    RépondreSupprimer
  3. Ah Ah c'est vrai ! J'avais zoublié que tu étais la spécialiste du demi tour ......
    Toutatis

    RépondreSupprimer
  4. Gigi la gaz'elle6 février 2015 à 07:07

    A la la quel périple!
    Bon c est sur mon bus ne passera pas par la!
    Bravo les garçons la ténacité paie toujours
    On attend la suite avec impatience
    Courage les lapinoux!

    RépondreSupprimer
  5. si les voyages forment la jeunesse, vous êtes sur la bonne piste pour rentrer pré-ados........
    Dis mon doudou, tu seras là en mars pour nourrir mes chats ?

    RépondreSupprimer
  6. Yo Man de notre canapé au chaud !! Devant la cheminée avec le mistral .... Chapeau à vous deux les baroudeurs !!! On rêve avec vous ;)
    Bizzzzz fab Chris

    RépondreSupprimer

vous pouvez laisser ici un avis, un conseil ou une expérience sur ce parcours.